Cinde et Melissa: forger une amitié au lendemain d’un incendie

Categories: Uncategorized

Le matin du 8 novembre 2018, Melissa Johnson, qui était enceinte de plus de huit mois, s’est endormie pendant que ses enfants se préparaient pour l’école. Elle se souvient que son mari et sa fille parlaient du ciel — il avait l’air orange – et pensaient qu’il y avait, peut-être, un incendie dans une ville voisine. Une demi-heure plus tard, la fille de Melissa appela pour dire : « les cours ont été annulés, je me suis levée et j’ai vu le ciel. Ce fut un choc. Il était rouge et orange et cela ressemblait à l’apocalypse. Puis j’ai vu les cendres tout autour. »

Melissa et son mari Trevor vivaient à Paradise, en Californie, depuis 14 ans, mais ont emménagé dans leur nouvelle maison une semaine avant le terrible incendie Camp Fire, qui ravagea l’État. Ce matin-là, « Quelque chose en moi m’a dit que nous devions tous nous préparer et partir, juste pour être en sécurité. » En plus de Melissa, de Trevor et de leurs deux enfants, « tous » signifiait aussi le père de Trevor, les deux dogues allemands, un caniche nain, un chat et un lapin. Ils se sont amassés dans deux voitures et Melissa s’est précipitée pour récupérer ses enfants.

« Les gens paniquaient et conduisaient comme des fous. C’était tout à fait quelque chose que l’on pouvait s’attendre à voir dans un film. Vous ne vous attendriez pas à vivre cela et à voir quelque chose de si effrayant. Le feu à gauche, à droite, devant vous, derrière vous. À certains moments, j’avais l’impression de conduire dans le feu — et je ne savais pas si je prenais la bonne direction. Je n’arrêtais pas de pleurer. »

La famille a finalement réussi à se rendre à Chico, où elle a pu loger chez la sœur de Melissa. Seulement, c’était un appartement d’une seule chambre accueillant quatre familles en même temps. « Nous étions 15 personnes au total, et 18 ou 19 animaux », dit Melissa. « Ma mère a dormi dans son Durango, mais on était tout de même serrés dans cet appartement d’à peu près 46 mètres carrés ? Surtout que j’étais enceinte, c’était très inconfortable. Je savais donc que nous devions trouver une autre solution. »

S’investir
Quelques jours après le début du Camp Fire, Cinde Dolphin, une entrepreneure de Sacramento, était à l’église et écoutait son pasteur parler de l’idée de s’investir. « Il décrivait le fait de ne rien retenir et donner un sens à votre vie en vous investissant réellement. » Bénévole de longue date, Cinde participait déjà à des groupes religieux de jeunes, encadrait un adolescent en famille d’accueil et organisait des petits déjeuners pour les sans-abri, entre autres. « En entendant ces mots j’ai pensé que dans le Comté de Butte, à deux pas d’ici, il y avait ce terrible incendie, et je ne m’étais pas investie du tout, vous voyez ? Envoyer des couvertures et des t-shirts c’est très bien, mais comment puis-je moi-même faire partie intégrante du processus d’aide aux personnes touchées ? » Elle a contacté les pompiers de sa commune et ils l’ont dirigée vers Open Homes.

Cinde n’avait jamais hébergé de voyageurs Airbnb, et elle était locataire de son logement à Sacramento, qui comprend également une maison d’hôtes attenante à la résidence. Avec la permission de ses propriétaires, elle a nettoyé l’espace et a posté une annonce surOpen Homes, un site d’aide en cas de catastrophe « Dans l’heure, » dit Cinde, elle a reçu un message de Melissa. « La première ligne était – je ne l’oublierai jamais — « Que Dieu vous bénisse. » Puis [Melissa] a décrit sa famille, un fils de 11 ans, un mari, un beau-père en situation de handicap. Elle a dit, « Nous sommes désespérés en ce moment, nous sommes une petite famille avec deux chiens, et nous savons que cela est délicat, mais si cela ne pose pas de problème, nous serions ravis de pouvoir loger chez vous. Oh, et je suis également très enceinte. » Ce scénario m’a touché en plein cœur – je n’arrivais pas à croire que quelqu’un puisse refuser. »

Le moment de vérité
Cinde a immédiatement répondu et, en moins de 24 heures, Melissa et sa famille sont arrivés à Sacramento. Pour sa première fois en tant qu’hôtesse, Cinde se souvient avoir eu des émotions mitigées. « J’étais anxieuse, parce que je n’avais jamais hébergé d’inconnus. Avant d’ouvrir la porte, je me suis dit : « J’espère que je ne fais pas de bêtises. Je vis seule dans cette maison et ce n’est peut-être pas la bonne chose à faire… » Mais quand j’ai ouvert la porte et vu [Melissa], j’ai su, en une seconde, que je faisais ce qu’il fallait. »

Melissa se souvient aussi s’être sentie nerveuse. « Vous ne savez pas à quel genre de situation vous allez faire face, et après un si grand choc, nous avons eu du mal à tout digérer. Mais Cinde et son sourire ont tout illuminé et nous ont mis à l’aise. On voyait qu’elle était très gentille. »

Cinde avait fait quelques préparatifs pour aider la famille à se sentir à l’aise, en mettant « des serviettes propres, quelques chauffages d’appoint et du chocolat chaud » dans la maison d’hôtes. « J’ai anticipé ce qui pourrait être nécessaire lorsque vous emménagez dans un nouvel endroit et que vous vous demandez ce que vous devez faire à présent. » Les deux femmes s’étaient envoyé des sms pour les questions de logistique, alors Melissa savait à quoi s’attendre, même concernant l’espace. « Cinde nous a fait savoir que l’on serait serré, mais cela ne la dérangeait pas tant que cela ne nous dérangeait pas. Avec de la volonté, tout marche. Il y avait un lit d’appoint et une superbe petite salle de bain, c’était très mignon. On se sentait comme à la maison. »

Grâce à Facebook, Cinde a expliqué à ses amis qu’elle hébergeait des personnes qui avaient tout perdu dans le Camp Fire. Les voisins ont préparé le dîner et des amis ont livré des couches, des vêtements et un parc pour le bébé à venir. Cinde explique : « Mes amis se sont mobilisés. Je pense que c’est plus percutant si vous connaissez la famille que vous aidez – les gens veulent savoir directement qu’ils touchent une vie. »

Bien que la famille de Melissa n’ait séjourné que trois nuits avant de trouver un appartement permanent, leur séjour chez Cinde leur a permis de se reposer et de planifier les prochaines étapes. « Je pensais qu’ils allaient s’effondrer et s’inquiéter », dit Cinde, « mais en réalité, leurs mots étaient « Merci. Nous allons repartir du bon pied et nous sommes heureux d’avoir un endroit où nous pouvons le faire. » [C’était] une occasion pour eux de se remettre les idées en place, de se rendre compte qu’étape par étape, on peut s’en sortir. »

Reconstruire ensemble
Aujourd’hui, la famille de Melissa vit dans un appartement à Carmichael, à environ 20 minutes de Cinde. Annette est née cinq jours après leur déménagement, et Cinde et Melissa s’envoient souvent des SMS, se donnent des nouvelles et s’envoient des photos du bébé. Récemment, Cinde a embauché Melissa pour de la formation produits dans sa petite entreprise, où elle peut travailler à temps partiel tout en prenant soin du bébé. Melissa remarque que Cinde « est une personne spéciale, elle a marqué ma vie. Je n’oublierai jamais sa gentillesse et son aide. Elle continue d’être là pour nous et nous tend la main chaque fois que nous en avons besoin. »

Melissa et Trevor réfléchissent encore au moyen de reconstruire à Paradise car y revenir est définitivement dans leurs projets à long terme. « Je ne peux pas dire que je vois la maison de la même manière aujourd’hui, » dit Melissa. « Pour moi, c’est là que se trouve votre famille. Vous pouvez établir votre maison n’importe où. »

Up Next