Quatre façons de préparer votre logement pour accueillir des réfugiés qui emménagent dans votre ville

Categories: Uncategorized

Lorsqu’ils s’installent dans un nouveau pays, les réfugiés et les demandeurs d’asile doivent régler des formalités administratives, chercher un emploi et trouver un hébergement provisoire. Il peut être très perturbant pour une famille de devoir quitter ses proches et trouver un hébergement de une courte durée. Grâce au programme Open Homes d’Airbnb, vous pouvez aider des réfugiés à traverser cette période charnière de leur vie en leur proposant un hébergement sûr et confortable.

Les associations travaillent d’arrache-pied pour trouver un hébergement permanent à leurs bénéficiaires. Les nouveaux arrivants ont besoin d’hébergements gratuits de courte durée pour retrouver un semblant de normalité et de stabilité le temps d’effectuer toutes ces démarches.

Dans cet article, nous vous donnons des conseils pour préparer votre logement à accueillir des personnes qui démarrent une nouvelle vie dans votre communauté. Nous avons rencontré Zeyad qui a émigré d’Irak vers le Canada, Sarah qui a accueilli une famille afghane, et Hisham qui se charge des partenariats pour l’International Rescue Committee (IRC).

Donnez des informations sur votre logement
Avant la réservation, les travailleurs sociaux des associations partenaires, tels que l’IRC et HIAS, peuvent vous contacter pour vérifier certaines informations au sujet de votre logement.  Vous pouvez communiquer toute information qui vous semble pertinente (par exemple si vous avez des animaux de compagnie ou si vous êtes bilingue) pour aider le travailleur social à déterminer si votre logement répond aux besoins de la personne ou de la famille.

Vous serez informé du nombre de personnes à accueillir, de leur date d’arrivée ainsi que de toute information sensible dont vous devez tenir compte. Si vous avez des questions pendant le séjour, vous pourrez contacter le travailleur social ou l’assistance utilisateurs Open Homes à tout moment.

« Je me suis mise en mode pratique, comme une mère de famille », explique Sarah, qui a accueilli une famille à Vancouver. « Ont-ils besoin de vêtements ? Doit-on remplir le réfrigérateur ? Auront-ils besoin d’aide pour faire leurs courses ? » Elle a envoyé ces questions à la personne en charge de la famille, qui a répondu en expliquant qu’ils pourraient apprécier d’avoir des couvertures supplémentaires et des petits jouets pour les enfants. Les associations fournissent normalement les produits et services de base à leurs bénéficiaires. Ainsi, même si des fournitures supplémentaires peuvent être appréciées, vous n’êtes pas tenu d’y penser.

Respectez l’intimité des personnes
« Certaines familles souhaitent sociabiliser et d’autres moins », poursuit Sarah. « Nous avions une attitude amicale lorsque nous les croisions dans le jardin ou pour les aider à ranger leurs courses, mais nous les laissions faire leur vie. » Chaque personne ou famille aura plus ou moins besoin d’intimité, comme tout autre voyageur Airbnb.

« Il est important que les hôtes offrent aux familles un espace physique, mais aussi qu’ils les laissent vivre leur vie émotionnelle et sociale », explique Hisham. Repérez les espaces de votre logement où ils peuvent se détendre et se ressourcer, comme un endroit isolé ou une arrière-cour par exemple, afin de faciliter cette période de transition et de les aider à se sentir bien accueillis.

Dépassez les attentes
« Certains hôtes vont au-delà du simple hébergement en préparant des biscuits, en laissant un message de bienvenue ou des fleurs », explique Hisham. « Pour des personnes qui ont été autant marginalisées durant leur vie, et dans la période d’incertitude qu’ils traversent, ce sentiment d’être accueilli comme chez soi est extraordinaire. » Bien que cela ne soit pas exigé de la part des hôtes, c’est un geste d’attention qui peut être important pour les voyageurs.

Partagez un repas et d’autres traditions culturelles 
« Quand vous séjournez dans un logement Airbnb, vous avez le sentiment d’être chez vous », explique Zeyad. « Et dans ce logement, je me suis senti comme au sein de ma propre famille. » Sa famille a cuisiné des dolmas et partagé des repas avec ses hôtes.  Après leur séjour, les hôtes ont invité la famille à la fête d’Halloween d’un voisin et à un dîner de Noël.

« Il est important de les considérer vraiment comme des personnes à part entière, et non comme de simples réfugiés », explique Hisham. « La personnalité d’un réfugié ne se résume pas à son statut de migrant ou à son histoire de persécution. Ils ont des besoins », rappelle-t-il. « Ils aiment la cuisine, la musique et s’inquiètent de l’éducation de leurs enfants. Ils sont simplement comme nous tous. »

Découvrez le fonctionnement d’Open Homes en lisant les récits d’hôtes qui ont offert un hébergement à des personnes touchées par des catastrophes ou qui voyagent pour raison médicale.

 

Up Next